Etre mère #29: c’est parfois s’en prendre une bonne dans la tronche

Chouchou, 4 ans, ne jure que par son père depuis que nous sommes en vacances.
Et c’est des « pôpa, tu veux jouer avec moi », « pôpa, on joue aux voitures », « pôpa , je peux travailler avec toi? ».
Et quand môman essaie d’intéresser son fils, de lui proposer une activité ou des jeux, la réponse est quasiment toujours la même:  « naaaan, moi je veux jouer avec pôpa! »(#bam #prendçadanslatronche)

C’est très frustrant, agaçant, énervant… #arrrrrrrrrrrrgghhhhh puissance 1000
Et pôpa n’en peut plus non plus, chouchou l’étouffe.

Le rdv des Être mère c’est chez Babidji

Je me suis posé la question du pourquoi Chouchou me rejettait.

La 1ere chose que m’est venu à l’esprit: ma grossesse. 
Je porte son petit frère ou sa petite sœur. D’ailleurs, dixit Chouchou, si c’est une fille  » c’est pas grave, on a qu’à la donner! Y a d’autres parents qui veulent des enfants »(#bam #reprendçadanslatronche)

Et puis à la réflexion..non… l’hypothèse ne me semblait pas crédible. Chouchou ne me rejette pas tout le temps, seulement pour jouer.

2ème hypothèse: Chouchou est un garçon, il s’identifie en garçon, donc veux jouer avec des garçons..comme lui.
Bingo! 
Môman est une fille, Pôpa est un garçon. Chouchou est un garçon et veut jouer avec un garçon.
« les filles c’est nul! »  (#bam #re-reprendçadanslatronche)

Je n’aime pas cet état d’esprit. Je n’ai jamais appris cela à mon fils. 

Souviens toi.. je suis une badmother…. Et pôpa un badfather…. Donc nous essayons de faire réfléchir chouchou… à la méthode Badparent:

« Si tu ne veux jouer qu’avec des garçons…. On dira à tes cousines d’arrêter de jouer avec toi, vu que ce sont des filles… »

Vous imaginez bien la tête de Chouchou…ça lui a plu moyen moyen… mais toujours têtu pour autant…
Je l’aurais un jour ..je l’aurais….

signature2

3 thoughts on “Etre mère #29: c’est parfois s’en prendre une bonne dans la tronche

  1. Mes deux pisseuses ne voit que par leur Dieu (ce qui arrange tres bien papa) ça m’agace par moment (soyons réaliste par pure jalousie).Il suffit qu'il passe un pied en rentrant du travail et là ce sont les explosions de joies.Et le mercredi à peine levées c'est la premiere question qu'elles posent "ou est papa?".
    Mais bon j’attends avec hate l'adolescence ou elles le supporteront pas à l'approche des petits copains et là je serais leurs aliées Lol bah quoi faut bien se conforter.
    Picelin@

Comments are closed.